Le grandes agence immobiliere espagne se développent malgré la baisse des ventes

Après cinq ans de cycle ascendant, le secteur du agences immobilier en Espagne se refroidit et les agences immobilières espagnoles se préparent à une modération des prix et de la demande de logements.

Dans cette situation, les grandes agences immobilières Tecnocasa et Engel & Völkers prévoient toutefois de renforcer leur réseau de franchises et de bureaux par de nouvelles ouvertures et d’étendre leur présence à d’autres marchés historiques, tandis que Housfy – plate-forme technologique de proptech née en 2017 – vise à presque doubler son chiffre d’affaires en s’appuyant sur un modèle de redevance fixe.

En prévision du ralentissement du marché, les agences immobilières ont enregistré au troisième trimestre de l’année dernière une baisse moyenne de 15 % des ventes de logements par rapport à la même période en 2018, selon les données du bilan trimestriel de la Fédération nationale des associations immobilières (FAI), qui regroupe 27 associations et 950 agences immobilières dans tout le pays.

Avec des prix stagnants, le propriétaire est plus sensible à la commission

Les experts prédisent que cette modération du marché entraînera la fermeture de certains des bureaux que les agences immobilières espagnoles ont ouverts dans le feu de l’action. « Dans le secteur, il est fort probable que certaines agences immobilières, ouvertes ces dernières années dans un marché en hausse, fermeront ou auront des problèmes, en particulier celles qui sont très axées sur les investisseurs. Dans notre cas, nous prévoyons une croissance l’année prochaine. Traditionnellement, à une époque où le marché immobilier est plus exigeant, le groupe Tecnocasa a gagné des parts de marché », explique Lázaro Cubero, directeur de l’analyse du groupe Tecnocasa.

Plus précisément, Tecnocasa, qui a fermé en 2019 avec 615 agences immobilières en Espagne, prévoit de dépasser les 700 en 2020. « En outre, l’objectif global du groupe Tecnocasa, qui est composé de deux marques d’intermédiation dans les services immobiliers (Tecnocasa et Tecnorete) et d’une marque d’intermédiation dans les services financiers (Kìron), est de terminer l’année 2020 avec 800 points de vente actifs en Espagne », explique M. Cubero.

Pour le directeur de l’analyse du groupe Tecnocasa, 2020 sera similaire à l’année dernière en termes de volume de ventes. « En 2019, le marché a été plus exigeant qu’un an auparavant, et a été marqué par un volume de ventes plus faible. En 2020, cette dynamique se poursuivra », ajoute-t-il.

Le directeur rappelle également que les 3 000 agents de Tecnocasa « ont un contrat de travail et sont parfaitement formés ». « En période de marché plus exigeant, il y a toujours une sélection naturelle des meilleurs professionnels. Cette circonstance est bonne tant pour le secteur de l’immobilier que pour le client final », prévient-il.

Pour Constanza Maya, directrice des opérations et de l’expansion pour l’Espagne, le Portugal et Andorre chez Engel & Völkers, la probabilité que le prix du marché du logement continue à augmenter est très élevée, bien qu’il soit également très probable que ceux qui ont été les principaux moteurs du marché du logement au cours des années précédentes voient leurs prix diminuer légèrement. « Le marché devrait se stabiliser et se modérer », ajoute M. Maya.

Les experts prédisent la fermeture des bureaux ouverts dans la chaleur du marché en hausse

Dans ce contexte, Engel & Völkers, qui possède 85 bureaux, y compris ses propres centres et franchises, espère atteindre 90 cette année et pénétrer de nouveaux marchés à potentiel de croissance.

« Nos processus standardisés et notre marque solide nous permettront de faire face aux différents cycles économiques. Le client préfère avoir les services professionnels d’une entreprise expérimentée, surtout lorsque la situation du marché est complexe », souligne-t-il.

Nouveaux modèles
Pour faire face à l’évolution du cycle et s’adapter aux besoins des clients, Housfy est entré sur le marché du courtage en 2017 et a depuis clôturé trois tours de financement.

« D’ici 2020, le marché ne sera plus aussi chaud qu’il l’a été ces dernières années et de nombreuses agences vont en souffrir. Les agences ferment déjà et certains agents perdent leurs contrats et continuent à travailler en tant que free-lance », explique Albert Bosch, PDG de Housfy.

Housfy, qui a vendu 2 000 logements en 2019 et réalisé un chiffre d’affaires de près de 5 millions, prévoit des ventes entre 3 000 et 4 000 unités cette année. « Lorsqu’il n’y a pas de croissance des prix, le propriétaire est plus sensible à la commission qu’une agence va facturer, nous pouvons donc être plus utiles », ajoute-t-il.

La plateforme veut également s’étendre géographiquement – tant en Espagne qu’à l’étranger – et ajouter de nouvelles verticales. Actuellement, en plus du courtage de logements, Housfy offre des services de courtage hypothécaire et de rénovation et, à l’avenir, souhaite faire une percée sur le marché de la location.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *